05 mars 2007

C Les limites de la surveillance interne en entreprise.

          Toute entreprise a beau vouloir optimiser l’organisation et la rentabilité des ses activités, la surveillance par les NTIC des salariés sur leur lieu de travail peut soulever un problème éthique à savoir la liberté du salarié face à la cybersurveillance sur son lieu de travail.

La CNIL

s’inquiétait déjà des risques de dérive dus à l’informatisation croissante dans un rapport de 1996 : " Il convient de s’interroger sur les limites à ne pas franchir, dès lors que ces logiciels sont de nature à porter atteinte à la vie privée des salariés dans l’entreprise et à leur droit à l’isolement ".La loi n’est toujours pas tranchée, seule certitude : " la loi interdit la surveillance des salariés à leur insu", nous rappelle Alain Weber président de

la Commission

informatique et libertés de la ligue des droits de l’homme.

Pour cela des moyens sont mis en place pour informer les salariés quant à leurs droits. La protection du salarié face à l ’Abus de droitPrivacy Statement Generator" le générateur de politique de protection de la vie privée " de l’OCDE est directement téléchargeable sur le site Internet de l’organisation .Le rôle de cet outil est de rappeler aux internautes les grandes lignes juridiques en vigueur au niveau mondial. Le générateur à l’aide d’un questionnaire produit une déclaration personnalisée de politique de protection de la vie privée. Le générateur apparaît complémentaire des solutions techniques visant à protéger les données personnelles comme le P3P récemment validé par le World Wide Web Consortium.


Commentaires sur C Les limites de la surveillance interne en entreprise.

Nouveau commentaire